Groupe INVEST
Agence immobilière La Teste et Paris 12ème
05 56 66 26 84 9, Avenue Charles de Gaulle LA TESTE-DE-BUCH 33260 France

Groupe INVEST soutient l’Oeuvre des Pupilles par le biais du coureur Sébastien Merlin


"Groupe INVEST soutient l’Oeuvre des Pupilles par le biais du coureur Sébastien Merlin"
 

Qu’est ce que l’oeuvre des pupilles ?

Oeuvre des Pupilles Orphelins et Fonds d’Entraide des Sapeurs Pompiers de France (ODP) est une association reconnue d’utilité publique et à but non lucratif créée en 1926 dont l’objet est de venir en aide aux enfants dont un des parents :

  • est décédé en ou hors service
  • est dans le besoin

 

En 2017, l’association s’est occupé de 1309 orphelins.

 

Groupe INVEST soutient ODP

Grâce à l‘intermédiaire de notre directrice du cabinet de Paris, nous avons rencontré Sébastien Merlin qui coure des trains (courses à pied longue distance) en faveur de l’association ODP.

  • La raison d’être d’ODP nous a touché.
  • Le parcours au sens propre et figuré de Sébastien nous a touché.

Il n’en fallait donc pas plus pour que nous faisions notre part façon colibri et que nous apportions notre puissance de communication et notre soutien en faveur de l’oeuvre Des pupilles.

 

L’objectif de Groupe INVEST avec cette opération

Notre objectif est donc, par l’intermédiaire de Sébastien et de ses courses, de vous parler de l’Oeuvre des Pupilles en 2017 et 2018 et de vous inciter à participer avec nous  au soutien de cette association caritative en faisant un don.

 

Profitez en dès maintenant pour faire un don par le biais de ce lien direct vers le site officiel de l’oeuvre Des pupilles. (66% de déduction fiscale, 30 euros de don vous en coûte réellement que 10)

 

❤️ Je donne en faveur de l’oeuvre des pupilles - Groupe INVEST

 

Présentation de Sébastien Merlin

Bonjour,

Je m'appelle Sébastien Merlin, j ai 38 ans, en couple avec Stéphanie saldana et père de 4 enfants : 2 garçons de 11 et 9 ans et des jumelles de 3 ans.

A l'âge de 12 ans, j ai eu envie de devenir Sapeurs Pompiers. J ai donc commencé par être Jeunes Sapeurs Pompiers, puis à l'âge de 16 ans en tant que Sapeurs Pompiers volontaire.

Par la suite, après l obtention du concours, je suis devenu Sapeurs Pompiers Professionnel au Service Départemental d'incendie et de secours du 77 ( SDIS77 ).

J ai toujours fait beaucoup de sport, athlétisme, foot, mais c est il y a 5 ans seulement que je me suis mis à la course à pied.

Commençant par des courses de 10kms, mon instinct de compétiteur, m'entraîna sur des distances plus importantes comme des semis marathon ( 21kms ) et marathons (42.195kms)

Depuis septembre 2017, j ai décidé que, quitte à courir, autant courir utile.

Désormais, je cours aux couleurs d une association appelée ODP ( Oeuvre Des Pupilles des sapeurs pompiers ).
Association venant en aide aux orphelins de sapeurs pompiers victimes du devoir.

Cette association me tient particulièrement à coeur car, étant moi même père de 4 enfants, s'il devait m arriver un malheur, j'aimerai qu' une association puisse venir en aide à mes enfants.

C est pourquoi, à travers mes courses, trail et ultra trail ( + de 80kms ) je collecte des dons afin de les reverser intégralement à l' OEuvre des pupilles.

En prévision pour la saison 2017/18 :
- 58 kms Sparnatrail à Epernay (51)
- 54 kms Versailles-Rembouillet (78)
- 80 kms Ecotrail de Paris (75)
- 21 kms.. ... arcachon (33)
- 68 kms Utbdm St Cyr sur Morin (77)
- 177 kms Ultra marin à Vannes (56)


Au delà la performance, je cherche à repousser mes limites et de ce fait récolter un maximum de dons pour ces Enfants à qui il manque un père, une mère et parfois les deux.

Groupe Invest est mon premier partenaire financier !! L entreprise reverse un don à l association à chacune de mes courses et je l' en remercie infiniment.

Je suis bien évidemment à la recherche d autres partenaires généreux.

Merci pour les enfants

Sportivement !


Sébastien.

 

Course Sparnatrail

Dimanche 12 novembre 2017

En route pour la SPARNATRAIL ! Par Sébastien Merlin

 

4h45, je me lève et me prépare pour prendre la route à 5h15, après avoir pris une bonne part de "gâteau sport" et un café. Direction Epernay dans la Marne à 1h45 de la maison.

La SPARNATRAIL c'est un trail de 57,7 kms et 1400m de dénivelés positifs à travers les vignes champenoises.

Dès le départ de la maison, je savais déjà que ce serait difficile compte-tenu des conditions climatiques annoncées depuis plusieurs jours.

6h50, j'arrive à Epernay : petite pluie fine mais rien de très alarmant pour le moment.

Je récupère mon dossard, finis de me préparer et en route à 7h30 pour la ligne de départ.

Je suis à 5 min du départ officiel de la course, soit 07h40, et il ne pleut plus.

Motivé au max pour faire de mon mieux, mais surtout moins que le temps de l'année dernière : 7h51min en 2016.

Le moral et la motivation sont toujours au rendez-vous lors de toutes mes courses. 50,60 kms ne m'effrayent pas, donc.....Action !!

7h45, départ officiel !!

Nous sommes environ 1 100 coureurs à prendre le départ de cette 22eme édition.

Deux premiers kms dans les rues d'Epernay pour se mettre en jambe, un passage au-dessus de la Marne, puis....tout commence.

Cela fait 10min que l'on court, et d'ores et déjà je sais que la course en elle-même va être difficile, voir très difficile à certains moments.

1h50 de course, j'arrive au premier ravitaillement et la pluie fait son apparition : grosses gouttes.

Des gouttes d'eau grosses comme des billes !!

Pendant presque 1h30 / 1h45 !!

Comme si la pluie ne suffisait pas, le vent est venu l'accompagner. L'association pluie et vent vont bien ensemble pour miner le moral, mais surtout pour rendre la course encore plus dure qu'elle ne l'est. Le terrain très gras à la base, se transforme rapidement en champ de bataille. Les montées deviennent ultra glissantes, des mini torrents s'en écoulent, le vent nous freine et le froid nous glace jusqu'aux orteils.

Peu avant le 25ème km, la pluie et le vent cessent, mais il faudra un bon moment avant de pouvoir sécher un peu et surtout pouvoir se réchauffer.

30ème km, mi-parcours mais aussi la bifurcation pour ceux qui font l'épreuve sur 32 kms, proposée également. Malgré le temps instable, le terrain rendu très technique et les premières douleurs musculaires, il n'est pas envisageable un seul instant de rentrer. J'emprunte donc le chemin de droite qui me fait partir pour un nouveau parcours de 28 kms. Ayant déjà fait cette course l'année dernière, je connaissais les difficultés à venir. Je ne sais pas si c'est une bonne chose ou non au final.

37ème km, 2ème et dernier ravitaillement.

Je ne perds pas trop de temps, je prends une boisson chaude ( soupe à la tomate ) et du saucisson. 1 parce-que c'est très salé et que j'en ai perdu énormément par la transpiration et 2, parce que j'aime ça !

Une barrière horaire est mise en place dès le départ de la course aux 44ème kms.

Toute personne passant cette barrière après l'heure, ne sera pas classée et son nom n’apparaîtra sur le classement. Me concernant je la passe avec 30 min d'avance.....

NO STRESS

Les 13 derniers kms, ont été beaucoup moins techniques et moins exigeants que les 44 qui viennent de passer, mais le terrain reste malgré tout plus que boueux et humide, voir très humide.

Dernier kilo ( terme employé pour dire 1km ) en ville, et une arrivée dans le hall des sports d'Epernay.

Nombreuses personnes spectatrices du bord de route, m'ont reconnues très facilement à l'arrivée ou sur certains croisements de chemins :

" ha, lui je le reconnais avec ses drapeaux !..."

ou bien encore:

" lui ont l'a déjà vu avec son drapeau..."



Ou tout simplement des personnes qui m'ont félicitées pour la cause pour laquelle je cours :

" bravo, belle initiative pour les enfants" 



FINISHER en 7h59'14"

256 ème sur 398 inscrits sur cette distance (57.7kms)
95 ème senior sur 106


Un chrono décevant au moment de passer la ligne, mais aux vues des conditions de courses, c'est pas mal quand même.
 

 

Prochaine Course : le 18 février pour les 54 kms Versailles Rambouillet

 

D'ici là, cliquez sur l’oeuvre des pupilles - Groupe INVEST

 

Trail des villes royales Versailles Rambouillet

 

Dimanche 18 février 2018

3 semaines avant la course :

Nouvelle année, nouvelle saison sportive !

Après cette trêve hivernale prolongée à cause d une blessure au tendon d Achille ( survenue après la mythique course "Marseilles-Cassis", qui m a forcé à prendre du repos pendant 2 mois ) j ai enfin pu reprendre l entraînement progressivement au début du mois de janvier.

Quel plaisir de pouvoir reprendre le chemin des sentiers, même par temps froid, humide et boueux !

Reprise en douceur car il ne faudrait pas réveiller la tendinite qui n est pas si loin que ça, mais pas non plus en mode "cool, cool" car j ai tout de même un calendrier de courses à "respecter" et de ce fait, avoir la condition nécessaire afin de répondre favorablement à mes objectifs personnels.

La première course sera le dimanche 18 février.

Une course bi-annuelle. Seconde édition cette année.

J avais fait la 1ere, et j avais apprécié le parcours. Il s agit du "Trail des villes royales". Partant du château de Versailles en direction de Rambouillet. Trail pas très exigeant techniquement, empruntant un maximum les forêts et champs du secteur, pendant 52kms.

Seul objectif pour cette reprise, finir en moins de 7h15. ( mon chrono il y a deux ans)

Rendez vous dans 3 semaines pour le récit complet de la course et de mon ressenti.

 

J-5 avant la course

Trail de 52 kms entre Versailles et Rambouillet.

Première course 2018 sous les couleurs de l ODP, en partenariat avec Groupe Invest.

Cette 2eme édition de ce trail s annonce technique aux vues des conditions climatiques de ses dernières semaines. Entre pluie sur tout le mois de janvier et la neige début février, le terrain risque d être bien "gras". Sans compter le peu d entraînement en ce début d année du à une blessure en fin d année 2017.

Ce trail de "reprise" lancera officiellement une année 2018 riche en : cumul de kms, efforts, souffrances et rempli d'émotions sans aucun doute.

Pour dimanche => pas de pression, le seul objectif sera de finir la course sans blessure.

J’aimerais tout de même faire moins que les 7h15 d' il y a deux ans...

 

La course comme si vous y étiez

« Dimanche 18 février, les courses reprennent et je commence l' année avec le trail des villes royales, partant de Versailles en direction de l' hippodrome de Rambouillet : 53kms, course biennale.

Cette année est la seconde édition et j'ai fait la première il y a deux ans.

Après une bonne nuit de sommeil, debout à 7h du matin. Comme à mon habitude, un petit déjeuner ultra simple et pas très copieux, juste un café et un bon morceau de gâteau sport ( gâteau riche en apport nutritionnel ) indispensable sur des efforts longs et très longs.

Après un début d'année catastrophique en ce qui concerne les conditions climatiques, je n ai pas pu m' entraîner comme je l' aurai voulu. Aucune sortie longue ( 20-30kms), qui m'aurait servi pour ne pas trop subir les kms sur la fin de course.

Départ de la maison à 7h30. Le temps prévu est idéal. Soleil et pas trop chaud. En effet, -4° au départ avec une légère brume. Arrivée à Versailles, je récupère mon dossard, me change, une ou deux photos, un petit message pour GI et je me dirige sur la ligne de départ. 9h....depart de la course.

Aucune pression, aucun stress....j avais hâte de reprendre la direction des chemins. Un seul objectif au départ....finir sans blessure et en faisant mieux que les 7h17 d’il y a 2 ans.

Les 21 premiers kms se passent bien, terrain très boueux mais je m' en doutais. Pas de grosse difficulté. Un premier ravitaillement assez rapide. J' ai de bonnes sensations alors je repars tranquillement. Je suis à 2h25 de course. Approchant les 3h, je commence à ressentir les premières douleurs musculaires, dues au manque d' entraînement. Il me suffit de lever le pied, de marcher un peu et c' est reparti. Kms 41, j arrive au 2eme ravitaillements. Je me rend compte rapidement que si je ne faibli pas trop sur les 11-12 derniers kms restants, Je devrais faire un bon chrono. Je remplis ma poche d eau, prend un peu de cacahuètes, pour le sel ( on en perd énormément avec la transpiration ) et repars rapidement.

De suite après le ravitaillement, dernières "bosse" ( côte ) après c' est relativement plat.

Si mes calculs sont bons, je devrais mettre moins d 1h30 pour finir les 11 derniers kms. Je termine cette dernière difficulté et je relance l’allure.

Plus que 5 kms....les foulées deviennent difficiles à cause du manque de sorties d’entraînement.

Dernier km, plus que 6-7 min d' efforts.... je rentre sur l hippodrome de Rambouillet.... je sais que Stéphanie, la directrice de l agence de Groupe Invest Paris est à l arrivée ( enfin surtout ma compagne !!) alors je donne tout pour finir en moins de temps qu' il y a 2 ans. 6h50min55s....228eme sur 357 inscrits.

La course fut difficile sur la fin mais 27 min de moins qu' il y a 2 ans, je suis très satisfait.

 

❤️ Je donne en faveur de l’oeuvre des pupilles - Groupe INVEST

 

 

ECOTRAIL DE PARIS

samedi 17/3

Prochaine course Ecotrail de Paris.

Départ à saint Quentin en Yvelines, arrivée au 1er étage de la Tour Eiffel

 

"L'écotrail de Paris, comme si vous y étiez" par Sébastien Merlin

Samedi 17 mars, 9h, il est temps de se lever !

Après avoir passé une bonne nuit de sommeil, j ai 1h15 devant moi pour, déjeuner, préparer les affaires et être sur de ne rien oublier, c est à dire vérifier 3 fois que j ai pris les affaires nécessaires !!

 

J ai hâte d y être ! Comme sur toutes mes courses, mais plus particulièrement sur les courses très difficiles, exigeantes en therme de difficulté de terrain, durée de course et d effort  et pour cette course, plus particulierement, temps climatique.

 

Cela fait une semaine que je regarde la météo qui évolue tous les jours, un coup en bien, un coup en mal....puis, jusqu'à 2 fois par jour, 2 jours avant le départ.

Rien à faire, Saturne ( dieu du temps ) sera contre moi !

En effet, les conditions climatiques ne seront pas bonnes.

 

Départ à 10h15 de la maison, avec ma compagne Stéphanie et mes jumelles de 3 ans et demi, Louise et zoé ❤.

 

Durant le trajet, la "pression" monte doucement, d une part à cause des bouchons perpétuels à Paris, et de l'autre, l heure qui passe gentillement et qui me rapproche du départ.

 

11h30, nous arrivons à la base de loisirs de Saint  Quentin en Yvelines, lieu du départ de la course. A cet instant, je prend pleinement conscience de l ampleur de la course.

Il y a des coureurs venant du Portugal, Belgique, Italie, et même de Norvège  !!

 

A 30 min du départ, je me prépare et me change en tenue de combat, car assurément, il y aura bel et bien un combat avec moi même.

 

Des le départ de la maison,  et de la préparation des mes affaires, j ai pris le parti de me mettre en cuissard court. N étant pas spécialement frileux et en courrant cela devrait palier aux températures relativement basses. Un T-shirt technique aux couleurs de l ODP mais également de Groupe Invest, un maillot manche longue légèrement molletoné et une veste impermeable suffiront à faire face aux différents intempéries durant ces 80km de course en environ 11h30 de ballade....

 

12h10 je suis dans le sas de départ, et Stéphanie est légèrement plus loin avec les jumelles afin d assister à cet événement d envergure dans la région parisienne.

 

5-4-3-2-1.....PAN !!!!

12h15...c est parti pour une superbe aventure ! Un coucou à mes supportrices, et me voilà parti sur les premiers chemins....humides.

 

A peine parti, et comme bien souvent maintenant avec l experience, je m aperçois très vite que le terrain va être très boueux et humide.

 

Chose envisagée, chose concrétisée ! Quelques kms après le départ, nous empruntons les 1er chemins....de boue ! La neige tombe abondamment, et la température doit approcher les 3-4 degrés.

 

Étant une course nouvelle pour moi, longue en temps et distance, ayant étudié le profil altimetrique ( représentation graphique du dénivelé ) je sais que les premiers 22kms sont plutôt roulant et sans trop de difficulté hormis la boue....mais la boue => j en aurai toute la course.

 

Je me met à une vitesse pas trop élevée me permettant d'économiser un maximum de force pour le reste.

Stéphanie et les jumelles seront au 1er ravitaillement, commune de Buc au kms 22,700.

Une bonne estimation et une bonne analyse du terrain en amont de la course me fait arriver à 5 min prêt à l heure souhaité au ravito.

Juste le temps pour moi de compléter ma poche d eau, manger un peu de cacahuètes, chocolat, pâte de fruit....une photo et un bisous à mes supportrices, et c est reparti, mais sans la neige qui s est arrêté, ou du moins quasiment.

 

Encore 60 kms avant l arrivée, mais surtout, 35 kms sans ravitaillement avec de la nourriture. Entre les 2, un point d eau uniquement  au kms 45 au niveau de l observatoire de Meudon.

 

45eme km.....le fameux point d eau...un  arrêt rapide du coup!

J ai dépassé la mi-course et je ne me sens pas spécialement fatigué.

Le moral est au beau fixe, alors allons y gaiement !!

 

Km 50, 6h26 de course, plus que 30 ! Le plus dur est fait !

Du moins c est ce que je pensais.

J arrive au 2eme ravitaillement au km 57, proche des 20h00, soit après 7h40 de course.

 

Comme à mon habitude, je ne m arrête pas longtemps.

Je remplis ma poche d eau, et je sors de mon sac à dos spécial course un sachet de poudre pour effort long que j avais préparé en réserve, et là, surprise !

Le pochon contenant ma poudre de réhydratation s est percé, laissant échapper une petite quantité de produit, se rependant dans mon sac et surtout sur ma lampe frontale que je prend à ce moment pour le reste et la fin de la course.

Cet arrêt fut bref, mais il a suffit à me glacer jusqu aux os !!

Pris de claquement de dents, et de froid intense, il me faut reprendre le pas rapidement afin de tenter de me réchauffer.

Les pieds étant mouillés depuis le départ, cela n’arrange pas spécialement les choses.

 

A ce moment difficile psychologiquement, jamais l abandon ne m a effleuré l esprit, mais j avoue que si Stéphanie n avait pas eu les filles avec elle, je pense que je lui aurai demander de m attendre 11kms plus loin dans le parc de saint cloud pour le dernier ravito.

Peu importe, je repars sans trop me poser de question ni tergiverser.

 

Les 11 kms de nuit, dans le froid, la boue et avec une lampe frontale avec un faible pouvoir éclairant ne m aide pas spécialement.

 

Dernière monté ! J aperçois les lueurs et j’entends les voix provenant du ravitaillement.

 

Je franchis le portique électronique et je me dirige immédiatement au niveau des SOUPES chaudes !! Un peu de cacahuètes, toujours pour le sel perdu avec la transpiration, 2 tranches de pain de campagne, pour la sensation d avoir quelque chose dans l estomac et je repars assez "rapidement" juste pour ne pas me refroidir de trop.

 

Une dernière descente pas très technique et je sors du Domaine  de St Cloud.

A ce moment là, il me reste 10kms.....de plat en bord de Seine et surtout en direction de la tour Eiffel.

 

11h33 de course, j arrive au pied de la Dame de fer. Stéphanie et les filles sont là !! Quel bonheur de les voir présentes dans le froid en compagnie d’autres amis venus spécialement pour me voir arriver à cette course magnifique.

 

Il ne me reste que 347 marches à monter pour franchir la ligne d arrivée située au premier étage de la Tour Eiffel.

Il ne me faudra que 4 min pour les gravir !

 

11h37'17" !!

Je l ai fait ! Une bonne préparation mentale avant et pendant la course auront eu raison des kms, de la fatigue, de la boue, de la neige du froid, etc....

 

Prochaine Course :

 

Trail du Tacot Briard 33.3km 


Impression de Sébastien avant course

"6 semaines après les 80kms de l'ecotrail de Paris, samedi 28 avril je prendrai le départ de la course du Tacot Briard, une des courses proposées par les organisateurs de L'UTBDM ( ultra trail de la brie des morin )


Une course que j'ai faite il y a 3 ans.


Trail pas très difficile techniquement et relativement roulant au vue du dénivelé qui est peu important : 850D+

Une pause « forcée » de 4 semaines après 'ecotrail afin que le corps récupère entièrement, 2 sorties longues et une bonne sortie VTT m’auront servies de préparation pour samedi.

Cette course sera la dernière officielle avant l'ultra marin et ses 177 km fin juin, car après il ne sera question que de longues sorties d'entraînements : 3-4h début mai pour finir mi juin sur des sorties de 6-7h alternant course et marche rapide.

Comme à chaque course déjà effectuée, le seul objectif sera de faire mieux que les 3h44 d'il y a 3 ans et de ne pas être blessé.

A dimanche pour le récit de la course en elle-même et d'ici là on continue les dons pour l'ODP.


Merci d'avance à  Groupe Invest !! 👍🏃 "

 


❤️ Je donne en faveur de l’oeuvre des pupilles - Groupe INVEST

 

Pour la première fois, je n'ai pas pu prendre le départ d'une course...
Tout ça à cause d'une blessure survenue la veille lors du sport durant ma garde en caserne.

Je suis très triste d'une part de ne pas avoir pu courir, tout simplement, mais aussi de ne pas avoir pu diffuser l’image de l’ODP.


Un non départ (pour blessure) est plus difficile à vivre qu’un mauvais chrono... mais cela fait partie du sport.

Maintenant c est repos obligatoire pendant 10 à 15 jours, afin d être sur de pouvoir entamer mon entraînement très spécifique pour être fin prêt au départ de l ultra marin et ses 177km fin juin.

Sébastien Merlin, coureur trail pour ODP

 

 

Ultra Marin 177 kms

 

Impressions à J-4

 

A 4 jours du départ, ma préparation physique est terminée depuis peu. Place au repos avant un effort long de 30h.

Après un entraînement particulier pour ce genre d' épreuve, entre des sorties course de 4-5h , des sorties alternant marche  et course de 3h, des sorties exclusivement de marche rapide de 3h30 et des sorties VTT de 3h, je continue, et ce, jusqu'au départ, à travailler sur le mental.

Je suis excité de prendre le départ d une course que j attend depuis le début de l année.
La préparation mentale de fin d entraînement est primordiale pour cette course, du moins pour moi, car c est ce qui me permettra de passer les moments difficiles physiquement et me permettra de ne pas craquer.

Ayant déjà un fort mental, je ne devrais pas avoir de mal à terminer la course en moins de 32h ( sans dormir bien évidemment ), mais j envisage malgré tout une arrivée en moins de 30h, ce qui peut être possible  si je ne suis pas trop diminué physiquement durant les 100 premiers kms.

Le départ aura lieu à Vannes vendredi 29 juin à 18h, et une arrivée espérée dans la nuit de samedi à dimanche entre 00h00 et 02h00 du matin.
L important sera comme à mon habitude de terminer cette course folle, de ne pas me blesser et surtout de prendre, malgré l effort et les douleurs, du PLAISIR.

J aurai la chance d'avoir sur le parcours, la possibilité de voir Stéphanie, ma compagne et directrice de l agence Groupe Invest Paris.
Elle sera présente sur 3 ravitaillements stratégiques :

1 ) pour me donner du courrage avant la 1ere nuit au niveau du km 50
2 ) pour me donner un coup de boost après la nuit au km 90
3 ) pour être présente avec mes filles de 3 ans et demi au km 120, lieu où il y a le plus d abandon tous les ans sur cette course.
Biensur, elle sera également là à l arrivée !!

Toutes personnes désirant me suivre durant la course, pourra le faire via le site de l ultra marin ou  bien, sur l application "chrono course"

Étant la dernière épreuve  de l'année, après mon récit de course,  je vous donne rendez-vous dès septembre pour une 1ere course à  Gujan Mestras.

Je remercie Groupe Invest, et tout particulièrement Stéphane Furcy et Franck Gerard pour les dons versés une fois de plus pour les orphelins de Sapeurs Pompiers.

Merci à Stéphanie Saldana, directrice de l'agence de Paris mais aussi ma compagne qui est toujours présente, me supporte pendant mes phases d entraînement qui ne sont pas toujours simples et m encourage dans mes trails XL. 

Merci à Sebastien Sabattini qui met en ligne et tient à jours mes différentes  courses via le blog de Groupe Invest, et ainsi me permet directement de parler de l ODP.

A bientôt 
Sportivement 
Sébastien.

PS : j ai pour habitude de dire que je n ai pas un mental de chips ( je ne craque pas facilement 😁 ) j irai au bout !!