Groupe INVEST
Achetez, vendez, louez du bassin d'Arcachon à Paris
05 56 66 26 84 9, Avenue Charles de Gaulle LA TESTE-DE-BUCH 33260 France

Réduire ses charges de copropriété facilement en 6 étapes


"Réduire ses charges de copropriété facilement en 6 étapes"
 

Les charges de copropriété ne cessent d’augmenter.

En dix ans, elles ont bondi de plus de 40 %, selon une étude du Particulier.

Pourtant il existe des moyens de réduire ses charges de copropriété.

Vous trouverez ci-dessous quelques pistes pour diminuer ou supprimer certaines charges.

 

 

1/ les sociétés de nettoyage

L’entretien des parties communes accompagné de la gestion des ordures ménagères est un poste important dans les charges de copropriété. Il est important de surveiller l’augmentation prévue au contrat. En fonction, le syndic peut mettre en concurrence l’entreprise en place ou simplement négocier avec elle.

 

 

2/ les contrats d’hygiène

Les contrats d’hygiène type : désinsectisation, dératisation, Entretien des VMC, vérification des extincteurs ... ils sont revalorisés tous les ans. Tous les 3 à 5 ans, il est vivement conseillé de mettre en concurrence les entreprises en place afin de surveiller l’évolution des prix.

 

 

3/ le poste chauffage

Trois axes majeurs sont à travailler pour réguler au mieux ces dépenses importantes. . Trois leviers sont à actionner pour réduire ces frais :

• Examiner de près le contrat d’entretien qui lie l'immeuble avec le chauffagiste. Est-il adapté ? Comprend-il la fourniture de l’énergie ? Il est possible lui aussi de le mettre en concurrence.

• Optimiser le fonctionnement de la chaudière. La mise en place d'un contrat d'intéressement peut s'avérer une bonne solution, notamment dans les grandes copropriétés de 100 lots et plus. C'est une façon d'optimiser le réglage de l'appareil (une température régulière et fixation d'objectifs) avec un chauffagiste financièrement intéressé à l'évolution de la consommation. Si cette dernière baisse et que les performances sont atteintes, il gagne de l'argent. En revanche, si on constate un excès par rapport à l'engagement initial, il est mis à contribution. Avec ce système, d'importantes économies sont réalisables.

• Remplacer une chaudière vieillissante au profit d'un équipement récent et fiable. Il sera indispensable de réaliser un audit énergétique pour accorder cet achat à d'autres mesures destinées à limiter les déperditions de chaleur (isolation des murs, de la toiture). Il est à souligner que le coût élevé de la chaudière s'amortit sur une longue durée, toutefois ce changement a des effets immédiats sur les factures dès l'hiver suivant.

 

 

4/ Vérifier le montant de la prime l'assurance

C’est le contrat qu’il est recommandé de mettre en concurrence tous les trois ans En étant vigilant aux conditions générales et conditions annexes les franchisés sont devenues très fréquentes pour les immeubles anciens, notamment pour les dégâts des eaux. Ce point est à surveiller lors du comparatif.

 

 

5/ le contrat de maintenance de l'ascenseur

Le contrat de maintenance de l'ascensoriste est aussi à réviser régulièrement, de préférence tous les cinq ans. Il existe les contrats simples et les contrats étendus. Les travaux de mise aux normes, de modernisation peuvent considérablement modifier le montant du contrat. C’est un élément à prendre en compte.

 

6/ la consommation d’eau : mise en place de compteurs divisionnaires

Une statistique démontre que la pose de compteurs d'eau individualisés influence à la baisse la consommation d'environ 20 %  Les propriétaires et les locataires deviennent beaucoup plus vigilants dès lors que la consommation d’eau réelle est facturée à chacun.

 

CAS CONCRET GROUPE INVEST
A titre d’exemple, lors de la prise en gestion d’une copropriété par notre cabinet, nous procédons à un calendrier pluriannuel de mise en concurrence : 
• Les deux premières années nous mettons en concurrence deux contrats (souvent ceux portant sur l’assurance et l’ascenseur) 
• L’année suivante, nous travaillons sur les plus petits contrats type désinsectisation…. A titre d’exemple, lors de la reprise d’une copropriété, nous avons constaté qu’une résidence réglait le contrat de maintenance de ses deux ascenseurs 3 000 Euros par cabine. Après mise en concurrence, les équipements ont été entretenus avec un contrat étendu pour 2 000 Euros par appareil. 

 

CONCLUSION

Il est donc important de surveiller activement les différents contrats afin d’encadrer les dépenses au plus juste.

Pour toutes informations complémentaires, contactez-nous à l’adresse suivante s.saldana@groupe-invest.com ou sur notre page www.groupe-invest.com